16 novembre 2010

Collège lycées contenus

Rythmes scolaires : un débat mal posé et expédié

Luc Chatel a lancé une conférence nationale sur les rythmes scolaires.
Il veut agir vite et annoncer une modification du calendrier scolaire, sans attendre les résultats de l’expérimentation « cours le matin, sport l’après-midi » qui a débuté dans 83 collèges et 41 lycées, alors même que l’Allemagne est en train de mettre fin à une telle organisation, d’ailleurs contestée par les chronobiologistes.
La question des rythmes scolaires concerne l’ensemble du système éducatif, son organisation et ses missions : elle nécessite donc que tous les acteurs de la formation s’en emparent.
Or, les entrées ministérielles dans ce débat sont considérablement réduites. L’idée sous-jacente est toujours qu’il faudrait « moins d’école ».
Pour le SNES, l’objectif essentiel reste la réussite des élèves.
La question des rythmes scolaires doit être posée en partant des missions de l’école et des objectifs de formation initiale qu’on se donne pour toute la jeunesse, tant en terme de culture commune que de qualification, en s’intéressant au temps global de l’élève et à l’articulation entre travail dans et hors la classe.
 
Réunions publiques départementales :
Allier : le 18 novembre 2010 ; Cantal : le 23 novembre 2010 ; Haute-Loire : le 25 novembre 2010 ; • Puy-de-Dôme : le 24 novembre 2010
 
Entre le 4 et le 19 novembre 2010 : consultations en bassin d’éducation et de formation et en établissement scolaire au sein des conseils d’école, des conseils d’administration, des conseils pédagogiques
Vous pouvez aussi voter en ligne sur la question de la semaine (!) :