26 juin 2020

Entrée dans le métier

À tous les concours, établissez des listes complémentaires : c’est une décision de bon sens, et une décision de justice.

À tous les concours, établissez des listes complémentaires : c'est une (...)

Appel aux jurys des concours internes et externes CAPES, CAPET, CPE, Psy-EN et Agrégations

Après l’interruption mi-mars des calendriers des concours externes et internes de recrutement, les opérations reprennent ces jours-ci dans le cadre exceptionnel imposé par la pandémie. Après bien des atermoiements, le Ministre Jean-Michel Blanquer a décidé d’annuler les oraux des concours internes qu’il avait un temps déplacés au mois de septembre et d’octobre ; il a annoncé que, parmi les candidat-es déclaré-es admissibles depuis trois mois pour la plupart, seraient désigné-es les admis-es, à la hauteur du nombre de postes mis au concours.

Le SNES-FSU rappelle le vœu que la FSU avait soumis au vote du CTM le 20 mai, et qui avait été adopté par l’ensemble des organisations syndicales :

"Les candidats aux concours internes, que ce soit pour l’agrégation ou pour les CAPES, CAPET, CAPEPS, CRPE et CAPLP ont prouvé leur capacité à exercer.
Enfin, il n’est plus à démontrer le besoin, dans le 1er comme dans le 2d degré, de personnels enseignants, d’éducation et de psychologie.
Pour toutes ces raisons, la FSU demande un collectif budgétaire exceptionnel afin que les candidats admissibles aux concours internes soient déclarés admis et placés en position de stagiaire dès la rentrée 2020."

Si le gouvernement refuse de donner droit à cette revendication, et que le Ministre ne veut pas entendre la mobilisation des admissibles des concours internes, pour le SNES-FSU, la question n’est pas close, et les jurys des concours internes, mais aussi externes, ont aujourd’hui un rôle à jouer.

Ce rôle, c’est d’établir systématiquement, à l’occasion de leurs délibérations, une liste complémentaire. Ainsi que nous l’expliquons régulièrement, établir ces listes complémentaires, c’est d’abord en principe obligatoire ; les textes relatifs aux statuts particuliers des corps concernés prévoient en effet que « pour chaque section des concours, le jury établit par ordre de mérite la liste des candidats admis. Il établit une liste complémentaire afin de permettre le remplacement de candidats inscrits sur la liste principale d’admission qui ne peuvent être nommés ou, éventuellement, de pourvoir des vacances d’emplois survenant dans l’intervalle de deux concours ». Établir ces listes complémentaires, c’est une décision de bon sens quand on sait l’importance des doubles admissions, à l’origine d’environ 700 désistements chaque année, dans toutes les disciplines, même attractives. Les élèves des collèges et des lycées ont besoin de plus d’enseignant-es, CPE et PsyEN, ne pas établir de liste complémentaire, c’est les en priver !
Enfin, cette année, établir des listes complémentaires, c’est aussi une décision de justice à l’égard des candidat-es.