5 février 2021

Carrières / métiers catégories

Prime d’équipement des CPE : la mobilisation intersyndicale à l’initiative du SNES-FSU fait bouger les lignes

Prime d'équipement des CPE : la mobilisation intersyndicale à (...)

Le mardi 09 février, seront présentés au Comité Technique Ministériel de l’Éducation Nationale trois projets d’arrêtés qui prévoient la hausse des indemnités de plusieurs corps. Les CPE sont concernés.

Deux projets de textes pour la catégorie, un arrêté et un décret. Le projet d’arrêté prévoit de modifier l’arrêté du 24 novembre 2015 fixant le taux de l’indemnité forfaitaire allouée aux conseillers principaux d’éducation et aux personnels non titulaires exerçant les mêmes fonctions. Il est prévu pour les CPE une hausse de 250,84 € sur l’année. L’indemnité forfaitaire actuellement de 1199,16 € passerait à 1450 €.

Le ministère présente cette augmentation comme une contrepartie au fait que les CPE ne soient pas éligibles à la prime d’équipement informatique de 150 € annuels versés à la majorité des professeurs (source dépêches AEF). Le lien que le ministère fait entre les deux démontre, s’il en était besoin, qu’aucune augmentation de la charge de travail des CPE ne peut être exigée en contrepartie de cette évolution de l’indemnité forfaitaire. Le SNES-FSU restera très vigilant quant au respect des obligations réglementaires de service des CPE. Comme à son habitude maintenant, Bercy réserve un coup de pied de l’âne aux ministères qui augmentent les indemnités de leurs personnels : il impose la désindexation des indemnités de la valeur du point d’indice de la Fonction publique. C’est une pratique bien installée qui rompt encore un peu plus le lien entre rémunération indiciaire et indemnités. Le SNES-FSU votera contre ce projet de désindexation tout en soutenant l’augmentation proposée par l’arrêté.