25 mars 2020

Collège lycées contenus

Le rectorat refuse le report du CTA du 30 mars

Le rectorat refuse le report du CTA du 30 mars

Les organisations syndicales FSU et FO ont envoyé un courrier au rectorat demandant le report du CTA et des opérations de mutation à la fin de la période de confinement, ainsi qu’un moratoire sur les suppressions de postes dans les 1er et 2nd degré pour la rentrée 2020

Alors que la président de la république a annoncé une suspension des mesures et projets gouvernementaux comme la réforme des retraites et la réforme de l’assurance-chômage, et que des milliards d’euros sont débloqués pour le soutien aux entreprises et aux secteurs en difficulté, le ministre de l’Education maintient les suppressions de postes annoncées (plus de 90 dans le second degré pour notre académie) dans le cadre de la réduction des déficits publics, dogme complètement abandonné par ce gouvernement et la Commission européenne.

Dans ce contexte, alors que notamment les personnels administratifs ou de santé du rectorat voient leurs conditions de travail dégradées et rendues plus difficiles à exercer au quotidien, alors que les mutations intra s’effectueront hors du contrôle des organisations syndicales représentant les personnels et qu’il est loin d’être simple pour les personnels demandeurs de mutations d’être conseillés pour effectuer au mieux leurs voeux tout en restant au service de leurs élèves, nous avons demandé de reporter le mouvement intra académique jusqu’à la fin de la période de confinement.

Par ailleurs, aucun matériel de protection pour les personnels de l’Education n’est prévu, nous avons demandé que les personnels volontaires aient à leur disposition la totalité du matériel de protection, en particulier les masques et un protocole clair préservant les enfants et les enseignants volontaires. Nous n’avons pour l’instant aucune réponse du rectorat.

Dans cette période difficile pour tous les personnels de l’Education nationale, qui sont par ailleurs engagés au quotidien pour maintenir un lien pédagogique avec leurs élèves, étudiants et les parents, il nous apparaît nécessaire de continuer à porter les revendications des personnels, d’éviter tout débordement des chefs d’établissements, et de préparer dans les meilleures conditions possibles la reprise. Nous attendons des réponses claires du rectorat !