23 octobre 2019

Actualités actions

Pour dénoncer la souffrance au travail : rassemblement le 6 novembre au rectorat

Pour dénoncer la souffrance au travail : rassemblement le 6 novembre au (...)

La FSU avec d’autres organisations syndicales a adressé, le 8 octobre dernier, un courrier au Ministre de l’Education nationale à ce jour sans réponse. Voir communiqué

Elles lui demandaient des actes suite au malaise, à l’émotion et à la colère exprimés par les personnels après les drames survenus dans l’Education nationale.

C’est pour exprimer fortement nombre de revendications que nous appellons à faire du 6 novembre prochain, jour d’un CHSCTM exceptionnel, une journée de mobilisation : rassemblement à 14h devant le rectorat.

Une audience auprès du Recteur a été demandée à cette occasion.

Dans le Puy-de-Dôme, un CHSCT départemental se tiendra pour traiter de ces questions vendredi 8 novembre. La FSU exige des actes.

Communiqué unitaire éducation - académie de Clermont-Ferrand

Nos organisations syndicales, SNES-FSU, SNUipp-FSU, SNEP-FSU, SNUEP-FSU, FERC-CGT, SUD Education, SNALC appellent à un rassemblement mercredi 6 novembre à 14 h devant le rectorat, jour de la tenue du CHSCT ministériel extraordinaire sur la prévention des actes suicidaires dans l’Education nationale, et demandent à être reçues par M. le Recteur.

Nos organisations expriment fortement nombre de revendications et demandent des actes suite au malaise, à l’émotion et à la colère exprimés par les personnels après les actes dramatiques survenus depuis la rentrée.

Elles demandent :

• une réelle amélioration des conditions de travail des directeurs et directrices d’école, des enseignant.es et de tous les personnels qui font vivre les écoles, les établissements et les services ;

• une meilleure reconnaissance de leurs professionnalités ;

• des mesures pour garantir la santé, la sécurité et le bien-être au travail et le développement des services de médecine de prévention ;

• une organisation moins verticale et moins injonctive des écoles, établissements et services. L’organisation d’un travail plus collectif et à des rythmes plus respectueux de la qualité de vie au travail ;

• les moyens utiles indispensables au bon fonctionnement des écoles, des établissements et des services ainsi que les créations d’emplois nécessaires pour l’ensemble des personnels.

Enfin, nos organisations syndicales dénoncent, une nouvelle fois, la suppression programmée des Comités Hygiène et Sécurité - Conditions de Travail (CHSCT) qui aggravera la prise en charge de celles et ceux qui sont en souffrance.