3 juillet 2018

Carrières métiers catégories

Hors-classe des certifiés 2018 : compte-rendu de la CAPA et mise au point du SNES-FSU

Hors-classe des certifiés 2018 : compte-rendu de la CAPA et mise au point du (...)

La CAPA hors-classe des certifiés s’est tenue mardi 03 juillet 2018. 165 collègues ont été promus dans notre académie plus 2 sur liste complémentaire, toutes disciplines confondues, soit 114 au 11e échelon (+ 7 par rapport à l’an dernier) et 53 au 10e échelon.

Le SNES-FSU a déploré que le Ministère n’ait toujours pas acté à ce jour par un arrêté les contingents de promotions à la hors-classe. Seul le taux de promus / promouvables relevé à 17% désormais a été validé, ce qui permettra à l’académie de Clermont de promouvoir à la hors-classe autant de promus que les années précédentes, voire plus. Le tableau d’avancement deviendra officiel une fois les contingents publiés par le ministère, ce qui ne devrait pas tarder.

Le SNES-FSU, sous la mandature précédente, a approuvé le protocole PPCR (Parcours professionnels, Carrières, Rémunération) tout en pointant ses insuffisances. Ce dernier donne lieu à l’attribution de points d’indice supplémentaires aux différents échelons, crée de nouvelles bornes indiciaires, accélère la classe normale (parcourue au maximum en 24 ou 26 ans au lieu de 30 auparavant), permet à tous d’accéder à la hors-classe et crée la classe exceptionnelle. Par exemple, la CAPN examinant la hors-classe des agrégés, qui s’est tenue hier, a prononcé 350 promotions de plus que l’an dernier.

Mais, cela s’inscrit dans un contexte de forte dégradation du pouvoir d’achat, accentuée par la hausse de la CSG et des prélèvements retraite, le gel du point d’indice et le retour de la journée de carence, mesures sans aucun lien avec PPCR.

Aujourd’hui, le barème, désormais national, qui augmente chaque année en fonction de l’ancienneté dans la carrière, permet de promouvoir les collègues avec une grande ancienneté dans le 11e échelon. Il s’agit là d’une avancée majeure, profitable aux collègues les plus anciens dans la carrière, annoncée avec PPCR qui garantit désormais à tous un déroulement de carrière sur au moins deux grades, garantie enfin valable sur l’ensemble du territoire.

Pour les collègues au 11e échelon non promus qui subissent les effets de la politique des avis, même si leur ancienneté dans cet échelon est relativement faible, le SNES-FSU a demandé un réexamen de leur situation, entre autres au regard des retards d’inspection. Ce réexamen doit être élargi aux collègues du 10e échelon proches de la retraite.

En CAPA, deux carences ont, notamment, été pointées et dénoncées par les élu-e-s du SNES-FSU dans leur déclaration préalable.

- La baisse des avis. Ils ont été communiqués tardivement par les chefs d’établissement et les IPR par rapport aux années passées. Le SNES a demandé que ces avis fassent l’objet de plus de transparence et que des éclaircissements soient apportés sur les clés d’attribution utilisées par l’administration. Le SNES-FSU demande que les avis puissent faire l’objet d’un réexamen annuel.

- Les égalités de barème. Les critères notifiés dans la circulaire (ancienneté de corps, de grade puis d’échelon) n’étant pas suffisants pour départager les collègues, en particulier pour les derniers rangs utiles, le SNES-FSU, avec d’autres organisations, a demandé que soit retenu en plus celui de l’âge (au bénéfice des plus âgés) pour départager les collègues , comme cela était déjà le cas dans l’ancien système tant vanté par certains. L’administration ayant refusé et le départage des collègues restant flous, donc sans équité, nous ne pouvons nous satisfaire de ce tableau d’avancement.

Pour plus de détails, nous vous invitons à prendre connaissance de notre recto-verso VRAI/FAUX qui fait le point sur les nouvelles modalités d’accès à la hors-classe et également à consulter ci-dessous le tableau de reclassement après promotion à la hors-classe au 1er septembre 2018.

Après la promotion : quel reclassement ? quels effets financiers ?

Pour le SNES-FSU, le paritarisme est un élément clé de l’action syndicale : à travers les actions menées en CAP, les élus du SNES-FSU défendent des garanties liées à notre statut d’agents de la Fonction publique d’État, en veillant notamment à la transparence et à l’égalité de traitement. Il n’est certainement pas question de dégrader quelque collègue que ce soit mais de faire respecter des règles communes qui s’appliquent à tous.

En CAPA, l’action du SNES-FSU ne se limite pas à vociférer un simple « NON » pour alors laisser place au silence. Les commissaires paritaires du SNES-FSU interviennent en séance sur la base de leurs mandats élaborés démocratiquement pendant leurs congrès.

Le SNES-FSU n’est pas dans une opposition stérile et une communication facile d’un indéfini « c’était mieux avant », il est dans l’analyse pour informer les personnels et dans l’action pour faire vivre ses propositions ! C’est ainsi que peu à peu à partir de 1989, la hors-classe s’est élargie, c’est ainsi qu’entre la campagne 2017 et 2018 de la classe exceptionnelle, le critère de l’âge a été mieux pris en compte par l’administration pour le vivier 2. C’est ainsi que le SNES-FSU se bat quotidiennement avec les collègues pour défendre la profession.

Le SNES-FSU ne s’abaissera pas à commenter les mensonges et calomnies suscités par la campagne des élections professionnelles qui a commencé. Les collègues méritent mieux, le syndicalisme et le paritarisme aussi.

Face aux tentatives actuelles pour supprimer le paritarisme

- signez la pétition de la FSU « Pas touche aux CAP et CHSCT »

- votez et faites voter SNES-FSU aux élections professionnelles du 29 novembre au 6 décembre 2018

Nous vous souhaitons à toutes et tous d’excellentes vacances bien méritées.

Bien cordialement,

Les commissaires paritaires certifiés du SNES-FSU