16 novembre 2019

Carrières métiers catégories

Compte-rendu de l’audience au Rectorat du 15 octobre 2019 dans le cadre de la journée de mobilisation intersyndicale des PsyEN

Compte-rendu de l'audience au Rectorat du 15 octobre 2019 dans le cadre (...)

Membres présents pour l’administration :
M. Cavé , nouveau Secrétaire général de l’académie, M. Bergopsom (Directeur des ressources humaines), M. Noizier (CSAIIO), Mme CLÉMENT (Performance et modernisation de l’action publique)

Membres présents pour le SNES-FSU : Katia Bonnemoy, commissaire paritaire PsyEN, Jérôme Caillieux, commissaire paritaire PsyEN, Sylvie Mestdagh, DCIO Thiers.

Membre présent pour le SGEN CFDT : Christine Chabot, DCIO Vichy Cusset.

En introduction, nous rappelons les causes de la mobilisation nationale des PsyEN : nous sommes en attente de décisions ministérielles suite à la parution du rapport Charvet « réformer l’orientation » le 26 juin dernier.

Même si nous sommes plutôt épargnés jusqu’à présent dans l’académie, nous indiquons que de nombreux CIO ferment déjà dans d’autres académies et que les personnels sont très inquiets et déprimés face aux peu de communication sur leur devenir. Il est de plus en plus difficile de motiver les collègues face à cette incertitude. Quelles seront les conséquences dans notre académie ? Quelle sera la nouvelle organisation prévue par le rectorat ?

Le Secrétaire général affirme qu’aucune annonce n’a été faite sur l’orientation alors qu’une réunion des recteurs a eu lieu peu de temps auparavant. Une réunion des CSAIIO est prévue prochainement. L’administration attend également les annonces du Ministre, prévues pour début novembre… Jérôme Caillieux pointe le fait que des choses se passent ailleurs sans annonces, et s’il n’y avait pas d’annonces ministérielles ? Pour l’instant, pas de réponse, l’administration avisera dans ce cas là….
Le SG nous assure de sa volonté de rester dans une politique de dialogue social ainsi que de celle du nouveau Recteur, comme c’était le cas jusque là.
Nous lui rappelons l’importance du maintien des CIO sur les territoires notamment ruraux dans notre académie. Comment les familles pourront-elles accéder à des conseils et un accompagnement en orientation si le CIO le plus proche est à plus de 60 kms ? Nous précisons que les jeunes ont certes plus d’information aujourd’hui mais aussi un grand besoin d’accompagnement et de conseil et que les publics les plus fragiles (décrocheurs, EANA…) ont grand besoin des CIO. Nous alertons sur la baisse des recrutement (-30 % de postes au concours de PsyEN EDO) et rappelons que sur environ 3900 PsyEN en France, 1000 sont contractuels…C’est étonnant si notre rôle est si reconnu par le Ministère ! Nous rappelons aussi le blocage des postes de DCIO.
Le SG explique la baisse du recrutement par les incertitudes qui pèsent sur nos métiers (pas très rassurant !)

En ce qui concerne la mise en place du cadre de référence Etat/Région, M. Noizier nous assure que la Région AURA ne souhaite pas aller plus loin que la loi c’est à dire l’information des élèves et des familles notamment grâce à des outils et laisse totalement le Rectorat et les services gérer l’orientation d’un point de vue accompagnement et pédagogie, sur la mise en oeuvre des programmes d’activités en lien avec les CIO et les PsyEN.
Nous faisons part de nos inquiétudes sur la fiabilité des intervenants potentiels dans les établissements et sur les dérives possibles : il devrait y avoir un vote en CA et une consultation des équipes avant ces interventions. Nous demandons qu’un contrôle puisse également être exercer par l’état, ce qui sera fait d’après le CSAIIO. La Région doit voter les textes de création de l’agence régionale d’orientation. La FSU est consultée au niveau de la grande Région académique sur la mise en place du cadre de référence. Pas d’information sur des mises à disposition pour l’instant ni sur le devenir des DRONISEP…

Katia BONNEMOY,
commissaire paritaire SNES FSU