5 avril 2019

Carrières métiers catégories

COMPTE RENDU DE LA CAPA DE PROMOTIONS D’ECHELON DES PSYEN DU 1ER AVRIL 2019

COMPTE RENDU DE LA CAPA DE PROMOTIONS D'ECHELON DES PSYEN DU 1ER AVRIL (...)

Pour l’Administration, étaient présents :
Mr Bergopsom, secrétaire général adjoint, directeur des ressources humaines
Mr Noizier, CSAIIO
Mme Lionne, chef de la DPE
Mme Farget, adjointe à la chef de la DPE
Mme Mazoyer, secrétaire de séance

Pour le personnel :
Hélène Villet, SNUipp FSU
Katia Bonnemoy, SNES-FSU
Jérôme Caillieux, SNES FSU
Marie-Christine JULHES, PsyEN EDA
Le SGEN CFDT était absent à cette CAPA.

Cette CAPA traitait de l’avancement accéléré dans le cadre de PPCR entre le 6e et le 7e échelon et entre le 8e et le 9e échelon. En 2017-2018, 4 collègues (3 EDA et un EDO) ont bénéficié d’un entretien de carrière pour l’avancement accéléré entre le 8e et le 9e échelon avec un avis Excellent et 3 avis Très satisfaisant. 30 % peuvent bénéficier de l’accélération d’un an donc une seule collègue EDA a été promue sur les 4 au barème. Entre le reliquat de cette année (0.2) et celui de l’année dernière (0.4), il y a un reliquat de 0.6 l’an prochain qui sera utilisable selon le nombre de promouvables l’an prochain.
Aucun collègue n’était promouvable entre le 6e et le 7e échelon cette année (reliquat à utiliser potentiellement l’an prochain).

Des réunions ont eu lieu en début d’année dans l’académie pour informer au niveau du PPCR ; les collègues EDA ne semblent pas avoir été mis au courant. Le rectorat réfléchit à communiquer les informations directement aux psy EDA avec les IEN en copie.

Après une déclaration du SNES-FSU et du SNUipp-FSU, l’administration a essayé de répondre à certains des problèmes posés.
Sur la question des menaces sur le paritarisme, le DRH nous rappelle son attachement aux CAPA et affirme que le projet de loi n’est pas adapté à un Ministère aussi important que l’Education Nationale : selon lui des instances paritaires de discussion seront maintenues (sous quelle forme ?).

Pour le mouvement intra des PsyEN EDA, le logiciel national n’est toujours pas modifié mais le Rectorat a mis à nouveau en place un système pour permettre aux collègues de faire des vœux précis sur des écoles et non uniquement les circonscriptions. A la demande de considérer le vœu circonscription comme un vœu large, l’administration affirme qu’il faudrait changer le fonctionnement de SIAM et que donc la circonscription est un vœu précis avec possibilité pour les collègues EDA de préciser les établissements souhaités par courrier. Il faudra être vigilant quant à la modification du logiciel que le rectorat espère également pour que toutes les spécificités des psy EDA soient prises en compte.

Des questions ont été posées concernant certaines situations individuelles, notamment sur ces appréciations, les psy EDA n’ayant pas été informés quand celles-ci ont été mises sur leur profil IPROF. Si le rectorat communique directement avec les psychologues quant au calendrier cela devrait se régulariser.

Sur la question des CIO, des gels de postes de DCIO, aucune réponse. Le DRH transmettra nos questions au Secrétaire Général et nous dit ne pas maîtriser le sujet.
Nous revenons sur la question en fin de séance et Mr Noizier nous donne un seul élément de réponse sur la question du transfert de la compétence Information aux Régions. La Région AURA a délibéré la semaine dernière à ce sujet : elle se positionne sur l’information aux élèves et aux familles et respecte ce qui est inscrit dans la loi LCAP pour l’instant. Elle compte s’appuyer sur les outils utilisés par les professionnels de l’orientation (c’est le terme employé donc pas seulement les PsyEN) et à cette fin doit transmettre un questionnaire à tous. Des outils d’information en ligne doivent être proposés (cf : e-lycée) aux élèves et familles.

Sur les questions liées au manque de formation continue des PsyEN et de liaison EDO/EDA déjà abordées à la CAPA d’installation, l’administration nous informe que rien n’a avancé depuis janvier...
Il faut que les DSDEN et le SAIIO se mettent d’accord pour pouvoir proposer une offre commune EDO/EDA. Sur ce point, le DRH nous informe qu’il y a une vraie demande du Ministère sur la gouvernance par les Rectorats de la formation continue de l’ensemble des personnels. Il faut un vrai pilotage de la formation continue pour une offre de qualité.
Nous attendons encore les faits !

Un groupe de travail de vérifications des barèmes pour les mutations intra-académiques se tiendra au mois de mai prochain.

Les commissaires paritaires du SNES-FSU et SNUipp-FSU