30 octobre 2020

Actualités actions

Boycott de la réunion sur les conséquences de l’assassinat de notre collègue, Samuel Paty : explications

Boycott de la réunion sur les conséquences de l'assassinat de notre (...)

La FSU a décidé de boycotter la réunion au rectorat (voir courrier ci-dessous), annoncée la veille pour le lendemain, douze jours après l’assassinat de notre collègue, Samuel Paty, alors que plusieurs recteurs et DASEN ont réuni les organisations syndicales les jours qui ont suivi ce drame et alors qu’un cadrage ministériel avait déjà été annoncé pour la rentrée du 2 novembre. La FSU ne peut pas accepter ce fonctionnement qui pour vos représentants ne peut être considéré comme une forme de dialogue social, n’en conservant que les apparences trompeuses.

La FSU appelle à rendre un hommage digne et solennel à Samuel Paty lundi 2 novembre, à laisser les équipes se réunir pour échanger à ce sujet dès lundi matin, au respect de la liberté pédagogique et à participer à la minute de silence.

L’annonce unilatérale vendredi soir par le Ministère de la réorganisation de la journée d’hommage à notre collègue assassiné est indigne et montre que l’Institution n’a saisi ni l’effroi ni le besoin de se retrouver de la profession. Voir article : https://www.snes.edu/article/communiques/reorganisation-de-lhommage-a-samuel-paty-une-decision-indigne/

La FSU réinterviendra sur ce drame effroyable et portera ses revendications lors du CHSCTA de mardi.

Monsieur Le Recteur,
Nous sommes extrêmement surpris de recevoir cette invitation aujourd’hui, soit douze jours après l’assassinat de notre collègue, Samuel Paty, pour aborder les conséquences de cet acte sur la rentrée de la semaine prochaine. Dans d’autres académies, ces réunions ont eu lieu bien plus tôt, témoignant ainsi d’une attention particulière des rectorats envers les personnels.
Nous regrettons qu’il n’y ait eu aucune communication de votre part en direction des personnels de l’Education après cet acte horrible, alors que l’émotion et le désarroi étaient forts dans la profession, comme le rassemblement du dimanche 18 octobre qui a réuni plusieurs milliers de personnes Place de Jaude en a témoigné.
Nous ne comprenons pas l’urgence d’une telle réunion (annonce le mercredi soir pour le jeudi après-midi !) alors que le cadrage ministériel sur la reprise du 2 novembre a été communiqué aux organisations syndicales lors d’une réunion hier au ministère, prenant en compte certaines des demandes de la FSU.
Par ailleurs, nous considérons l’absence totale de délai pour préparer cette réunion comme un manque de respect envers notre organisation syndicale et au-delà envers les personnels que nous représentons.
Nous ne pouvons pas accepter ce fonctionnement qui pour nous ne peut être considéré comme une forme de dialogue social, n’en conservant que les apparences.
C’est pour toutes ces raisons que nous ne participerons pas à cette réunion.
Veuillez agréer, Monsieur Le Recteur, l’expression de notre attachement au Service public d’Education et à un véritable dialogue social.