19 septembre 2018

Collège lycées contenus

Lycée Blanquer : se réunir au plus vite dans les établissements !

Lycée Blanquer : se réunir au plus vite dans les établissements (...)

Lycée Blanquer : pour le SNES-FSU, c’est toujours non !
Modalités d’actions dans l’immédiat

Nous vous invitons à demander de toute urgence à votre proviseur la réunion « d’un conseil pédagogique élargi à tous les personnels », une AG des personnels sur le temps de travail est le format idéal pour le SNES.

Voir diaporama SNES-FSU sur les réformes du lycée et du bac pour animer une HIS.

Il est impératif d’associer l’ensemble des collègues (et pas seulement les coordonnateurs) sur l’enjeu de la carte des enseignements de spécialité. Dans ces concertations locales, de nombreuses questions sont à aborder et nous vous proposons de faire entendre les sujets suivants :

1) Demander le principe d’une information continue du proviseur aux personnels tout au long de la procédure d’élaboration de la carte. Les échanges au sein du réseau doivent être partagés avec les personnels (calendrier, cahier des charges, consignes locales, priorités, projet de carte...).

2) Exiger que soient discutés les enseignements de spécialité à demander pour le lycée. La circulaire du ministère en date du 5/09/18, préconise que 7 spécialités soient présentes dans chaque lycée (humanités littératures et philosophie, langues littératures et cultures étrangères, Hist.Géo. géopolitique et sciences politiques, SES, Maths, Phys. chimie, SVT) : sont-ils garantis pour votre lycée ? Qu’en est-il des spécialités technologiques ?

3) Demander comment seront appareillées les 3 spécialités dans le lycée en 1re (3 fois 4 heures) ?
Deux possibilités :
– Au choix des élèves
*Quelles conséquences attendues sur les emplois du temps des élèves (barrettes ?) et des personnels (plages bloquées sur les emplois du temps) ?
*Quels effets sur les services des personnels ? En effet selon l’affluence sur la spécialité, les besoins horaires dans la discipline pourront varier d’une année à l’autre.
*Des conventions pour des spécialités à l’extérieur du lycée sont-elles envisagées avec un lycée proche ?

– Sur des triplettes pré-établies
*Les spécialités moins fréquentées seront-elles financées (effet de seuil) ?
*Les choix de triplettes seront-ils exclusivement fonction des attendus de Parcoursup (cohérence avec la formation post-bac ou diversité des enseignements) ?

4) Demander une projection de la structure des futures classes de premières. En effet, la fin des séries et la création du tronc commun (HG, EMC, français, EPS, LV, enseignement scientifique) permettent des économies. Le SNES chiffre à 350 postes en moins dans les lycées de l’académie d’ici à 2020.

5) Demander quelles seront les disciplines encore dédoublées ? La concurrence avec l’AP et dans une moindre mesure avec les options pourrait avoir des effets sur les groupes encore possibles.

6) Demander à être consulté-es sur les nouveaux programmes de seconde et première avant leur mise en œuvre à la rentrée 2019 (à faire remonter au MEN).

7) Demander quelles disciplines constitueront les nouveaux enseignements ?

8) Refuser d’anticiper toute information sur la classe de première auprès des élèves de seconde tant que des informations et des garanties n’auront pas été apportées. Le Ministère annonce que les élèves de seconde communiqueront leurs choix de spécialité pour la Première au second trimestre. Inutile d’anticiper ces retours : les élèves ont le droit d’avoir du temps et des informations stabilisées pour faire leur choix (programme des disciplines, spécialités offertes...). Et c’est autant de temps de gagné pour contrer les retraits de postes.