27 novembre 2017

Collège lycées contenus

CTA du 20 novembre : Des suppressions de postes en perspective !

https://www.clermont.snes.edu/IMG/p...

Extrait dela déclaration FSU sur les effectifs dans les collèges et lycées :
Même si on pourrait se satisfaire du maintien des effectifs dans les collèges publics, la réalité est plus inquiétante avec une augmentation importante des effectifs dans les collèges du privé (+360 élèves, +3%), conséquence directe de la réforme du collège sur laquelle l’enseignement confessionnel a beaucoup communiqué. Cette augmentation se poursuivrait les années suivantes. La FSU rappelle son opposition au dualisme scolaire et à la mise en concurrence entre établissements publics et établissements privés.
Les effectifs dans les lycées publics progressent de nouveau très légèrement, malgré une baisse dans les lycées professionnels compensée par une hausse plus importante dans les lycées généraux et technologiques. Cette évolution inquiétante semble se poursuivre pour les rentrées 2018 et 2019. Cet affaiblissement de l’enseignement professionnel au profit de l’enseignement général et technologique confirme la volonté du rectorat d’orienter les élèves prioritairement dans le LGT au prétexte « d’un manque d’ambition des élèves ». Cette perspective est particulièrement visible dans le Puy-de-Dôme avec une perte de 100 élèves entre 2016 et 2018 dans les LP alors que les LGT voient leurs effectifs progresser de 100 élèves sur la même période. Est-ce l’effet du hasard ? La FSU dénonce cette méthode, l’orientation doit être laissée au libre choix des élèves en fonction de leurs goût et capacités et non pilotée par des objectifs chiffrés au nom d’un pseudo rééquilibrage entre la voie professionnelle et la voie générale et technologique.
Dans les lycées professionnels publics, alors que la baisse se poursuit en 2018 et 2019, les effectifs du privé remontent sur la même période ! Il est vrai que les perspectives d’ouverture dans les établissements publics manquent singulièrement d’ambition : seul le CAP vente à Thiers peut espérer augmenter l’offre de formation au niveau V, toutes les autres propositions sont des Mentions Complémentaires, ou des BTS en mixité de public ou en apprentissage ! La volonté du gouvernement actuel, soutenue par les régions, de développer l’apprentissage n’est pas la solution. La FSU dénonce l’adéquationnisme formations de bassin / emploi qui n’a jamais fait ses preuves.
Concernant le post-bac en lycée, l’augmentation continue des effectifs doit permettre à un plus grand nombre de lycéens et de lycéennes de poursuivre leurs études, les STS ne doivent pas devenir la continuité naturelle du bac-pro, mais bien rester un choix, possible aussi pour les bacheliers généraux et technologiques.

Greta : La FSU est intervenue (voir la déclaration) pour demander le non licenciement de tous les personnels enseignants et non enseignants concernés par la perte des marchés SIEG, avis voté par toutes les organisations syndicales.
la FSU a demandé que les grilles des personnels administratifs catégories B et C des Greta et GIP soient votées en CTA et non dans les lycées support des Greta. Le SNES-FSU envoie un courrier en ce sens au Recteur

Post-bac : La FSU a rappelé sont opposition à la sélection. (voir la déclaration)

Baccalauréat : la FSU a rappelé la nécessité d’épreuves nationales, terminales et anonymes et son opposition au contrôle continu, ainsi que son attachement aux voies générale et technologique, à l’organisation en séries, à un lycée démocratique (voir la déclaration).