3 octobre 2017

Stages syndicaux

Stage « Lycée : muscler le Bac… ou le défendre ? » jeudi 14 décembre à Clermont-Ferrand

Stage « Lycée : muscler le Bac… ou le défendre ? » jeudi 14 décembre à (...)

La section académique du SNES-FSU organise un stage « Lycée : muscler le Bac… ou le défendre ? »

Jeudi 14 décembre de 9 h à 17 h
A Clermont-Ferrand
(lieu précisé ultérieurement)

En la présence de Romain Gény, responsable national du secteur lycée du SNES-FSU


Face aux discours dénigrant la valeur et l’utilité du baccalauréat, à la sélection dans un nombre croissant de filières du supérieur, le SNES-FSU réaffirme son attachement à un bac conçu comme premier grade universitaire qui n’en rabatte ni sur ses objectifs ni sur son contenu. Quoi qu’en dise le ministre, il existe bien un projet ministériel de réforme du bac mais réduit pour l’instant à une position de principe. Faire du contrôle continu la norme d’évaluation viderait le bac de sa dimension nationale et l’affaiblirait bien davantage.

Comme le rappelait le CNESCO dans son rapport de juin 2016, des épreuves terminales, nationales et anonymes garantissent une forme de justice sociale car l’évaluation est ainsi déconnectée de la supposée qualité de l’établissement d’origine des candidats. Le SNES-FSU rappelle une fois de plus que le bac a du sens pour peu que tout soit mis en œuvre pour en assurer le bon déroulement.

Ce stage ouvre droit à autorisation d’absence spécifique, à condition d’en faire la demande avant le 14 novembre 2017 auprès de votre chef d’établissement (voir modèle de lettre de demande). Nul ne peut vous empêcher d’y participer. En cas de problème, contactez-nous.

Inscrivez-vous, faites passer l’info, venez nombreux à ce stage.

IMPORTANT :
Inscription (le plus rapidement possible) : à nous retourner à s3cle@snes.edu ou en complétant le formulaire ci-dessous
Demande d’autorisation d’absence à transmettre au recteur sous couvert de votre chef d’établissement le plus tôt possible et le 14 novembre 2017 au plus tard.

LE DROIT SYNDICAL NE S’USE QUE SI L’ON NE S’EN SERT PAS : un fonctionnaire (titulaire ou stagiaire) a droit à 12 jours ouvrables maximum par an au titre du droit au congé pour formation syndicale avec traitement (article 34 - 7° du titre II du statut général du fonctionnaire). La demande de congé doit être déposée par la voie hiérarchique au moins un mois à l’avance.