27 avril 2013

Entrée dans le métier

Affectations des stagiaires - Première phase : mai-juillet 2013

Le Ministère affecte chaque stagiaire, pour une année, dans une académie. 
 
Comment doit-on formuler les vœux d’affectation ?
Tous les lauréat(e)s des concours doivent formuler des vœux d’affectation (jusqu’à six vœux d’académies) en complétant précisément un formulaire en ligne sur le site Internet du ministère, à la rubrique SIAL.
Pour vous aider, le SNES-FSU met également à votre disposition les barres des années passées, c’est-à-dire le nombre de points nécessaire à l’obtention de chacune des académies, selon les années, et d’autres informations.
 
NB : il faut être pacsés ou mariés ou en concubinage avec enfant AVANT LE 1er JUILLET 2013 avec un conjoint qui a une activité professionnelle ou est inscrit à Pôle emploi après avoir travaillé pour avoir droit aux pts de rapprochement de conjoint pour l’année de stage.
 
Attention ! Le barème a complètement changé il y a trois ans, ainsi que les capacités d’accueil des académies. La seule information que ces barres peuvent apporter, c’est une idée de la difficulté relative à entrer dans une académie.
Il est de votre responsabilité de transmettre les pièces justificatives des situations déclarées sur SIAL, dans les délais réglementaire. Nous vous conseillons par ailleurs de les transmettre au SNES en même temps que la fiche nationale de suivi syndical.
 
Comment les vœux sont-ils pris en compte ?
L’affectation est fonction de plusieurs éléments : les vœux, le barème des demandeurs, les capacités d’accueil des académies, …
Dans chaque discipline, les demandes sont classées dans l’ordre décroissant des barèmes. Les vœux sont examinés successivement. Si aucun n’a pu être satisfait, le stagiaire est affecté « en extension », donc hors de ses vœux, après examen des possibilités restantes, en partant du premier vœu.
Les projets d’affectation sont soumis aux organisations syndicales représentatives quelques jours avant la réunion des groupes de travail ministériels. Les représentants du SNES-FSU veillent à la régularité des opérations (vérification du barème, respect des vœux, correction des erreurs…), afin d’obtenir des améliorations en toute transparence.
 
Dernière minute : le Ministère refuse une nouvelle fois que les élus du personnel puissent défendre correctement les dossiers des demandeurs. Mais nous continuerons à défendre tous ceux dont le dossier nous est parvenu (voir ci-dessous). Pour nous faire part d’une situation délicate vous concernant, ou si vous avez obtenu une affectation qui pose problème, contactez-nous au 01.40.63.29.57 ou en écrivant à fmaitres@snes.edu. Les dates auxquelles vous connaîtrez votre académie de stage sont ici.
 

Ce rôle est d’autant mieux assumé que les stagiaires ont fourni au SNES les éléments permettant d’assurer leur défense par le biais de la fiche nationale de suivi syndical, qui est à la disposition de tous. La fiche syndicale vous permet de plus d’être informé(e) rapidement des résultats de la commission (le plus souvent, le soir même), ou si vous nous communiquez votre adresse électronique . Ainsi, vous pourrez connaître sans délai l’académie dans laquelle vous effectuerez votre stage, prendre contact avec la section SNES correspondante.

 
Des responsables nationaux du Snes sont présents tout l’été pour vous informer, conseiller les stagiaires, assurer le suivi des affectations ministérielles. N’hésitez pas à faire appel à eux :
 
Contact : Secteur formations des maîtres Tel : 01 40 63 29 57 Fax : 01 40 63 29 78 Site Internet
 
 
Quelles conditions de formation ?
 
Elles sont très disparates d’une académie à l’autre, avec quelques grandes constantes :
 
- une affectation à temps plein en responsabilité de classes ;
- un accompagnement local par un tuteur, en principe présent dans l’établissement, en plus des heures de cours à assurer ;
- des formations ponctuelles au cours de l’année, assurées par des formateurs intervenant en formation continue ou initiale (ex-formateurs IUFM) ou des Inspecteurs Pédagogiques (toujours en plus des heures de cours) ;
- des formations « massées » sur une ou deux semaines, assurées dans les mêmes conditions que celles dispensées sur une journée.
 
La dégradation de vos conditions de formation est vivement dénoncée par le SNES, qui ne peut se satisfaire de la reconduction des situations, différentes d’une académie à une autre depuis trois ans.