6 février 2014

Entrée dans le métier

Pétition FSU : des exigences pour une formation ambitieuse

Loin de l’ambition de faire de la formation un pilier de la loi d’orientation, la mise en place des ESPE à marche forcée (rentrée 2013), l’absence de réelle volonté politique de cadrage national et de restauration de la formation, les difficultés budgétaires notamment liées à la loi LRU (autonomie des Universités) explique la situation actuelle. Dans ce contexte les syndicats de la FSU réclament des améliorations réelles dans les plus brefs délais, elle lance une action qui débute par cette pétition :
 
 
DES EXIGENCES POUR UNE FORMATION AMBITIEUSE DES ENSEIGNANTS ET CPE
 
Les conditions d’ouverture des ÉSPÉ et la mise en place de la nouvelle réforme placent, dans toutes les académies, les étudiants, les formateurs et les autres personnels face à de nombreuses difficultés. L’absence de cadrage national et les contraintes budgétaires posent réellement le problème de la qualité d’une formation, égale sur tout le territoire, et de sa visibilité pour les étudiant-e-s qui par ailleurs en financent une partie. Étudiants, stagiaires, formateurs de terrain et en ÉSPÉ payent au prix fort une réforme qui n’a pas les moyens des ambitions affichées. La situation ne peut rester en l’état. De réelles améliorations sont nécessaires.
 
 
C’est pourquoi, nous exigeons : Une formation en alternance à l’ÉSPÉ pour les stagiaires limitée à un tiers-temps devant élèves, y compris pour les lauréats de concours exceptionnels, ex contractuels-admissibles. Le rétablissement des aides spécifiques aux étudiants préparant les concours de l’enseignement et de l’éducation, pour garantir la présence et la réussite d’un maximum de candidats inscrits dès cette année et la mise en place de pré-recrutements dès la rentrée 2014 La prise en charge par l’État des frais d’inscription à l’ÉSPÉ des contractuels admissibles cette année et des futurs fonctionnaires stagiaires à compter de la rentrée 2014. Un tutorat de qualité assuré pour tous les stagiaires y compris les lauréats des concours exceptionnels par les professeurs du 2nd degré formés sans baisse de leur rémunération et par les maîtres formateurs du 1er degré. Pour une formation réellement améliorée afin de faire réussir tous les élèves, des garanties budgétaires et l’ouverture de discussions permettant de déboucher sur un cadrage national de la formation afin de garantir l’égalité sur tout le territoire et de répondre aux besoins des étudiants, stagiaires et formateurs .
 
 
SIGNEZ LA PETITION : ICI