18 avril 2013

Entrée dans le métier

Conditions d’accueil des Emplois d’Avenir Professeurs (EAP)

Les « Emplois d’Avenir Professeurs » (EAP) ont été créés par la loi « emploi d’avenir » du 26 octobre 2012. Dès cette année scolaire, 6 000 « emplois d’avenir professeur » seront recrutés pour atteindre 18 000 dans trois ans. Ils sont recrutés sur des contrats de type « contrat d’avenir », c’est pourquoi les CA sont obligatoirement amenés à se prononcer sur l’autorisation de recrutement de ces personnels. S’il y en a dans votre établissement, soyez vigilants vis-à-vis de leurs conditions d’accueil. Ce ne sont pas des moyens supplémentaires pour les établissements mais des étudiants en formation, ils ne doivent donc pas assurer des cours ou activités pédagogiques en responsabilité.
 
Pour le SNES, ces emplois ne correspondent pas à ce que doivent être des pré-recrutements qui permettraient aux étudiants de se consacrer exclusivement à la poursuite de leurs études et à la préparation du concours, tout en débutant leur carrière grâce à une cotisation retraite incluse dans leur salaire.
 
Pour autant, le SNES est intervenu de manière à améliorer les conditions de recrutement, d’encadrement par le tuteur, et la définition des activités des EAP. Ce dispositif, créé pour l’étudiant, s’inscrit dans sa formation universitaire et comprend des éléments de pré-professionnalisation allant de l’observation à la pratique accompagnée.
 
Le tutorat n’étant pas une obligation de service, les tuteurs doivent être volontaires !
 
 
La circulaire rappelle que certaines conditions doivent être respectées :
 
- Le collègue tuteur a la responsabilité de définir l’organisation des activités de l’EAP et son suivi ;
- La priorité absolue doit être donnée à la poursuite des études universitaires et les activités de l’étudiant, allant de l’observation à la pratique accompagnée, selon le niveau d’études, sont toujours réalisées sous la responsabilité et la présence du tuteur ;
- Elles ne se substituent pas à celles des personnels de l’établissement (assistants d’éducation, assistants pédagogiques ou professeurs) et ne pallient donc pas d’éventuelles insuffisances, en personnel d’éducation notamment ;
- Le temps de travail, inscrit dans la circulaire, est en moyenne de 12 heures hebdomadaires.
 
 
Accueil syndical des EAP dans les établissements :
 
- Le SNES appelle les collègues à accueillir professionnellement et syndicalement les EAP et à leur proposer de se syndiquer au SNES ;
- Communiquez-nous à s3cle@snes.edu les informations relatives aux conditions d’accueil et d’exercice des EAP dans votre établissement ainsi que toutes vos remarques ou questions ;
- Par ailleurs, pour que les EAP soient informés des nouveautés sur les concours, proposez-leur de remplir et de renvoyer la fiche contact téléchargeable ci-dessous leur permettant de recevoir ces informations http://www.snes.edu/IMG/pdf/nouvell...
 
Textes de références : Circulaire ministériel sur la mise en œuvre des EAP : http://www.education.gouv.fr/pid255...
 
 
NB : Lors du CTM du 20 décembre 2012, il a été évoqué la possibilité qu’un tuteur serait payé 300 € bruts annuels pour cette tâche supplémentaire, soit 70 centimes de l’heure s’il suit un « EAP » 12 heures chaque semaine. Cette « prime » est très insuffisante au regard de celle des tuteurs des professeurs stagiaires, qui peut aller jusqu’à 2000 €, et au regard du travail que cela impliquera. Il va sans dire qu’un tuteur doit être volontaire (cette activité n’étant pas une obligation de service...) !