19 février 2008

Entrée dans le métier

Evaluation des stagiaires selon les 10 compétences prévues dans le nouveau cahier des charges de l’IUFM

Cette année, avec le nouveau cahier des charges des IUFM, les conseillers pédagogiques doivent évaluer leurs stagiaires en fonction de 10 compétences. Il leur est demandé de renseigner l’évolution du niveau de maîtrise de chacune de ces compétences par le stagiaire. Les compétences évaluées doivent être référencées explicitement dans le texte du rapport. Ces compétences sont les suivantes :

- C1 : Agir en fonctionnaire de l’Etat et de façon éthique et responsable
- C2 : Maîtriser la langue française pour enseigner et communiquer
- C3 : Maîtriser les disciplines et avoir une bonne culture générale
- C4 : Concevoir et mettre en œuvre son enseignement
- C5 : Organiser le travail en classe
- C6 : Prendre en compte la diversité des élèves
- C7 : Evaluer les élèves
- C8 : Maîtriser les TIC
- C9 : Travailler en équipe et coopérer avec les parents et les partenaires de l’école
- C10 : se former et innover

Le codage de l’évaluation est le suivant : TP (très positif), P (positif), QD (quelques difficultés), DI (difficultés importantes) et NO (non observée).

Plusieurs conseillers pédagogiques nous ont fait part de leur étonnement vis-à-vis de certaines compétences qu’il leur est demandé de valider. La première, notamment, pose problème à de nombreux collègues, même si elle n’est pas la seule.

Le SNES a dénoncé très tôt le nouveau cahier des charges des IUFM, notamment à cause des nouvelles modalités d’évaluation et a indiqué à l’époque, au ministère, que certaines compétences étaient trop vagues, voire contestables. Au niveau académique, nous avons fait remonter les réactions des collègues auprès des instances de l’IUFM. On nous a répondu que les conseillers pédagogiques n’avaient qu’à écrire NO (non observée) en face de la compétence qui leur posait problème et que, de toute façon, c’est le jury, qui décidait ou non de la titularisation des stagiaires en fin d’année en se basant sur trois avis : celui du directeur de l’IUFM, celui du chef d’établissement et celui d’un membre des corps d’inspection.

Cette réponse ne satisfait pas pleinement le SNES, c’est pourquoi nous appelons les collègues à ne pas remplir C1 et C3 en particulier, nous leur conseillons d’expliciter clairement leur décision au moment de renvoyer les fiches de bilans d’évaluation de leurs stagiaires et d’en avertir le SNES !