17 mai 2010

Entrée dans le métier

Halte au sabordage de la formation des enseignants !

Mercredi 19 MAI 2010
Journée nationale d’action contre la disparition de la formation professionnelle
Rassemblement et pique-nique dès 13 h 00
Place de Jaude à Clermont-Ferrand
 
 
Jusqu’à cette année, les lauréats de concours de l’enseignement apprenaient le métier de professeur ou de CPE dans un Institut Universitaire de Formation des Maîtres (IUFM). Ils suivaient une formation en alternance dont l’essentiel était assuré dans les IUFM.
 
Cela leur permettait de concevoir leurs cours, de réfléchir à leur pratique du métier, de confronter avec d’autres collègues leurs expériences, de pouvoir confier leurs difficultés éventuelles auprès de formateurs qualifiés.
 
Dès la rentrée 2010, tout va disparaître avec la mise en œuvre d’une contre-réforme ayant des répercussions différentes suivant les niveaux et les départements :
 
 - Des élèves risquent de voir défiler 2, 3, 4 enseignants : le lauréat du concours responsable de la classe, le « tuteur », les remplaçants, titulaires, précaires, étudiants pendant les « périodes » de formation. La continuité pédagogique est menacée !
 
 - Des stagiaires, affectés sur des postes de titulaires, auront à la fois à se former et à assurer un service en pleine responsabilité. Les conditions d’entrée dans le métier et les possibilités de mutations des titulaires sont sacrifiées ! 
 
- Des tuteurs devront assurer leur mission en plus de leur temps de service et sans aucune formation.
 
- Les formateurs associés de l’IUFM sont dans l’incertitude quant à leurs missions. Les centres départementaux des IUFM sont menacés.
 
Pour tous les stagiaires, diminution importante du temps de formation initiale.