30 juin 2016

Entrée dans le métier

CAPA de refus de titularisation : bilan et déclaration des élus SNES-FSU

 
Déclaration Refus de titularisation
La CAPA qui nous réunit aujourd’hui est chargée d’examiner les dossiers de titularisation des professeurs stagiaires certifiés. Nous souhaitons commencer par rappeler, à cette occasion, notre inquiétude quant à la désaffection pour le métier d’enseignant dans un contexte de fort taux de chômage des jeunes.
 
Les résultats d’admissibilité aux concours montrent que la crise de recrutement perdure puisque le nombre d’admissibles est en deçà du nombre de postes ouverts dans plusieurs disciplines. Ce n’est pas en continuant à nier l’évidence que l’on parviendra à rendre nos métiers attractifs, d’autant moins que l’affectation des stagiaires sera encore complexe cette année. Le refus d’organiser des GT d’affectation risque de donner lieu à des inégalités de traitement et à des erreurs comme l’an dernier. Le refus, de plus, de concerter les organisations syndicales sur les modalités de stage pour la rentrée 2016 ne peut conduire qu’à une nouvelle rentrée difficile pour nos futurs collègues avec une année encore extrêmement chargée et beaucoup d’incertitudes concernant notamment les parcours de formation et les conditions de titularisation.
 
Dans notre académie, malgré des améliorations réelles, nous avons recensé encore cette année quelques problèmes rencontrés par les collègues stagiaires :
- Quantité de travail très importante (préparation des cours, corrections, partiels, visites, entretiens, mémoire…).
- Année de stage incompatible avec la validation du master (sentiment de tout survoler).
- Formation pas toujours adaptée (impression de redite) même si certains modules sont intéressants.
- Recul sur le métier rendu difficile compte tenu de la somme de travail.
- Calendrier bousculé notamment en décembre pendant la phase inter du mouvement.
- Infantilisation : on s’adresse pourtant à des adultes dont certains sont parents.
 
En ce qui concerne la titularisation des stagiaires, nous nous interrogeons sur le nombre élevé de renouvellements voire de refus définitifs en lettres et en mathématiques. Certains stagiaires nous ont fait part de leur inquiétude après inspection, soit parce que celle-ci s’étant mal passée, on leur laissait entendre qu’ils ne seraient pas titularisés alors même que l’année de stage s’était bien passée, soit parce que, au contraire, on les laissait dans le flou, entraînant ainsi chez eux beaucoup de stress et les mettant en difficulté pour finir l’année face aux élèves.
 
 
Pour ce qui est de la correction des examens, nous nous félicitons que, dans l’ensemble, la majorité des stagiaires aient été dispensés de correction comme cela avait été acté l’an dernier en CAPA. Toutefois, nous regrettons que certains stagiaires, notamment en lettres, se soient vus convoqués. C’est pourquoi nous attirons à nouveau l’attention de l’Administration sur cette question pour qu’elle anticipe ce problème à l’avenir. Pour le SNES-FSU, les stagiaires n’ont pas à être examinateurs lors des examens, en particulier du fait qu’ils n’ont pas vocation à avoir de classes à examen sauf exception. Nous veillerons à ce que cela soit bien respecté.
 
 
 
Bilan des validations - juillet 2016
Les stagiaires admis seront titularisés au 1er septembre 2016.
 
 
Pour les certifié-e-s CAPES/T :
- 3 refus définitifs en Lettres modernes / 1 en mathématiques
 
- 11 renouvellements : 5 en Mathématiques, 1 en Histoire-géo, 1 en lettres modernes, 1 en sciences physiques, 1 en SII ingénierie mécanique, 1 en SII en informatique et numérique.
 
- 9 prolongations (stagiaires non évalués, absence supérieure à plus de 36 jours au cours de l’année scolaire).