13 juillet 2016

Collège lycées contenus

Rentrée 2016 dans les lycées, le rectorat n’a pas voulu anticiper !

Lors du CTA du 1er juillet, le rectorat nous a annoncé l’ouverture de 8 secondes supplémentaires dont six dans le Puy de Dôme. Nous avions alerté depuis longtemps l’administration sur l’augmentation des effectifs en seconde, notamment due à la disparition du redoublement en fin de troisième et à la hausse démographique. Le rectorat nous avait répondu à l’époque que cela n’aurait aucune incidence ! Il est vraiment regrettable que cela n’ait pas été anticipé, car ces nouvelles classes, créées avec des moyens provisoires, ne sont pas pérennes (alors que les effectifs le sont !) et ne permettent pas la création de postes stables.
 
Le code de l’Education modifié par le BO du 29 octobre 2015 « ouvre droit à tous les élèves ayant échoué à un examen des voies générale, professionnelle et technologique à accéder à une nouvelle préparation de l’examen dans l’établissement dont ils sont issus et étend le bénéfice de la conservation des notes à tous les candidats à l’examen des baccalauréats général et technologique. Lors du précédent CTA nous avons demandé au recteur si ses services en avaient anticipé les conséquences sur les effectifs de Terminale. Pas de réponse du Rectorat. Il est à craindre que nous n’ayons à subir cette absence d’anticipation à la rentrée avec une augmentation des effectifs de Terminale, sans moyens supplémentaires !
 
Ce texte évoque aussi la possibilité « d’aménagements de parcours » pour les élèves redoublants qui souhaitent conserver certaines notes : ainsi, « le droit à une nouvelle préparation de cet examen dans l’établissement dont il est issu » peut se faire, « le cas échéant, selon des modalités adaptées au niveau des connaissances et compétences qu’il a acquises dans les matières d’enseignement correspondant aux épreuves de l’examen. ». Les explications du MEN sur ce point sont très claires : il s’agit de la possibilité de dispenser les élèves du suivi des cours pour lesquels ils désirent conserver leur note initiale.
 
Devant les dérives locales dans la gestion de ces aménagements de parcours, nous avons demandé au Recteur qu’il harmonise les pratiques des lycées de l’académie, lors du CTA du 22 janvier. Il nous a été répondu que les élèves suivraient tous les cours… sauf cas particuliers ! Cela justifiera ainsi l’absence d’ouvertures de classes en Terminale...
 
En lycée aussi, la rentrée se présente mal, avec des probables augmentations d’effectifs en Seconde et en Terminale, une gestion difficile des redoublants de Terminale.