Plus que jamais vigilants !

Les CPE se trouvent aujourd’hui attaqués dans leur existence même comme l’ensemble des personnels de l’Éducation Nationale au prétexte fallacieux de la réduction des déficits qui semblent être totalement imputables aux « privilégiés » de la fonction publique. Dans son souci permanent de réaliser des économies sur le dos des personnels et donc des élèves, le Ministère n’a de cesse d’encourager le mélange des genres en faisant en sorte que les missions respectives de chacun se confondent avec celles des autres, ainsi les professeurs principaux doivent prendre en charge des missions autrefois dévolues à d’autres, orientation, médiation avec les familles…Depuis des années, et la mise à bas d’un certain nombre de statuts, en particulier celui des mi-se, le Ministère n’ a de cesse d’intégrer de fait les CPE dans les équipes de direction. Il leur confère le titre de conseiller technique des chefs d’établissements et le rang supposé de chef de service, chargé du recrutement des AED, qui vise à en faire des DRH en les éloignant peu à peu de ce qui constitue le cœur du métier, la réussite et l’épanouissement des élèves.

Dans ce contexte il est primordial de se rassembler et de se tenir prêt à riposter si les nouveaux textes régissant notre métier tentent d’entériner ces dévoiements de notre mission initiale. Les organisations syndicales, en particulier le SNES, doivent offrir des espaces d’échanges et de débats autour des questions qui animent les métiers de l’éducation. C’est pourquoi, nous vous invitons à participer en nombre à une journée d’échange et de réflexion, le 11 décembre, autour du métier CPE qui permettra de dialoguer avec Régis Rémi coordinateur de l’ouvrage paru en septembre 2007, CPE, Regards sur le métier, auquel ont participé de nombreux universitaires.

Voir stage CPE du 11 Décembre