FAIRE DU JEUDI 18 OCTOBRE UNE PREMIERE ETAPE DE LA RIPOSTE

en pièce jointe, le tract à afficher et à diffuser massivement

• Allier :
- Moulins : 14 h 30, rassemblement devant la gare, manifestation, 16 h30, AG salle du Colysée
- Monluçon : 10 h, rassemblement place Piquand, manifestation vers la sous-préfecture
- Vichy : 10 h, rassemblement devant la bourse du travail boulevard de la mutualité

• Cantal : Rassemblement Place de la Paix 9 h30 à Aurillac et manifestation.

• Haute-Loire : Rassemblement 10 h 30, place Cadelade au Puy et manifestation.

• Puy-de-Dôme : Rassemblement 10 h, Avenue de la République (en face de la Place du 1er Mai) à Clermont-Ferrand et manifestation.

La section académique du SNES appelle l’ensemble des personnels à participer massivement à la grève et aux manifestations du 18 octobre pour ne pas laisser au Gouvernement seul la question des retraites et pour porter nos revendications pour la Fonction Publique :

Pour un emploi public statutaire et de qualité basé sur les besoins réels en matière de services publics répondant encore mieux aux besoins de toute la population.

Pour préserver et améliorer le statut de la fonction publique et l’indépendance des personnels.

Pour le rattrapage des pertes de pouvoir d’achat et l’ouverture immédiate de négociations salariales.

Pour la défense de nos retraites et du code des pensions.

En effet ce 18 octobre ne doit pas être seulement la riposte des salariés contre la remise en cause des régimes spéciaux, nous sommes tous concernés :

- Par la casse programmée des services publics : « Il faut vous attendre à avoir moins de services dans vos Régions » vient de déclarer le Premier Ministre aux élus UMP.
- Par les menaces sur nos statuts garants de notre indépendance vis-à-vis des Pouvoirs et de l’égalité des citoyens sur le territoire
- Par les atteintes contre les retraites et le code des pensions : allongement du nombre d’annuités (déjà 41 en 2012 prévus par la réforme de 2003)…
- Par la perte du pouvoir d’achat et le refus d’ouvrir de véritables négociations salariales
- Par les suppressions de postes : 22700 dans toute la Fonction Publique, 11200 dans la seule Education Nationale dont 8700 pour le Second degré.