26 novembre 2013

Carrières métiers catégories

Entretiens professionnels : manque d’imagination ou méconnaissance des textes ?

Des collègues nous ont alertés sur la mise en place par certains chefs d’établissement de fiches d’auto-évaluation à compléter et à leur remettre lors d’un entretien annuel.
 
Le SNES-FSU rappelle à tous que nos statuts prévoient, pour notre évaluation, l’attribution d’une note chiffrée élaborée à partir de 3 critères : ponctualité-assiduité, activité-efficacité, autorité-rayonnement. Il n’y a donc aucune obligation à se soumettre à ces entretiens, pas plus qu’à renseigner des fiches d’auto-évaluation !
 
En outre, nous précisons que les corps des certifiés, agrégés, CPE, COPsy, ne sont pas concernés par la généralisation des "entretiens professionnels" qui concernent les autres corps de la Fonction Publique. Si un échange avec le chef d’établissement au sujet de la note administrative peut s’avérer utile, notamment en cas de différend, il n’y a aucune obligation à vous rendre à ce genre d’entretien individuel.
 
Il convient aussi de rappeler que l’action syndicale et la mobilisation des personnels en 2011 ont permis d’obtenir l’abrogation du décret sur l’évaluation des professeurs par le seul chef d’établissement, dont l’objet était justement de mettre en place de tels entretiens.
 
 
Le SNES-FSU appelle donc l’ensemble des personnels à ne pas participer à ces entretiens, ni individuellement ni collectivement.
 
Pour le SNES-FSU, une réflexion sur l’évaluation des personnels enseignants, CPE et Co-Psy est indispensable. Elle doit être conduite dans l’objectif de déconnecter l’avancement de carrière de l’évaluation. Cette dernière doit être centrée sur le cœur de nos missions respectives (enseignement, éducation, orientation). La création d’inspections dans toutes les disciplines, en particulier en documentation et en éducation est impérative.
 
Les commissaires paritaires du SNES-FSU ont été seuls, en CAPA, à s’élever contre la généralisation de ces entretiens prévue par la circulaire rectorale « notation » de l’an dernier. Le SNES-FSU Clermont demande la réécriture de cette circulaire.