22 mai 2015

Carrières métiers catégories

AESH : des annonces qui doivent se concrétiser rapidement !

Nous venons de recevoir la réponse du Recteur au courrier adressé le 2 mai dernier par l’intersyndicale composée du SNES-FSU, du SNUipp-FSU, de la CGT Educ’Action et de SUD Educationet du SGEN-CFDT au sujet de la gestion des AESH dans notre l’académie.
 
Madame le Recteur annonce qu’elle a demandé à ses services de travailler sur 3 axes :
 
1/ Etude de la mise en œuvre d’un recueil de vœux préférentiels d’affectation géographique dans chaque département.
 
2/ Etude des systèmes de prise en compte dans le temps de travail des services corrélés à l’accompagnement des élèves en situation de handicap dans les autres académies.
 
3/ Développement d’une harmonisation académique des missions et de la gestion des AESH.
 
Une réunion de coordination académique aura lieu début juin avec les 4 DASEN de l’académie, les IEN ASH et les coordonnateurs départementaux.
 
Le point 1 doit être réglé en amont de la prochaine rentrée. Le point 3 signifie pour nous, et cela a été abordé dans cet esprit par les représentants du rectorat lors de l’audience du 8 avril, qu’il faut aller vers un employeur unique et mettre fin à l"’usine à gaz". Le point 2 est urgent car il touche aux salaires, certaines baisses de salaires datant de septembre dernier n’ayant toujours pas été réglées.
 
Le SNES-FSU veillera donc à ce que ces annonces, qui vont plutôt dans le bon sens, ne restent pas lettre morte. Il sera attentif à l’évolution de ce dossier et informera régulièrement les AESH tout en continuant de porter leurs revendications en vue d’obtenir des améliorations de leur situation.
 
Cas des AESH-co de l’Allier : plusieurs AESH-co exerçant dans l’Allier rencontrent des difficultés pour être cédéisées sur leur poste avec les mêmes missions. Or, lors de l’audience du 8 avril dernier au Rectorat, il nous a été clairement dit qu’il était tout à fait possible de cédéiser ces personnels sur leur poste en qualité d’AESH-co. Cela est d’ailleurs le cas dans le Puy-de-Dôme. Nous venons d’intervenir en ce sens auprès du rectorat pour que les responsables ASH et chefs d’établissements n’émettent plus de doutes à ce sujet. N’hésitez pas à nous contacter en cas de problème ou pour tout renseignement complémentaire.