22 janvier 2009

Collège lycées contenus

Vers une criminalisation du mouvement lycéen ?

Courrier envoyé au Recteur en pj

Des plaintes ont été déposées par des Proviseurs contre des lycéens suite aux mouvements du mois de décembre.

Ils sont accusés, du fait de leur responsabilité dans le mouvement lycéen, d’être aussi responsables d’éventuelles dégradations commises dans leur établissement. Nous déplorons bien évidemment toutes ces dégradations dont il faudrait sans doute relativiser l’importance.

Ces lycéens ont été légitimement élus par leurs pairs et à ce titre, représentent la communauté lycéenne mais on ne peut pas les tenir pour responsables de ces dégradations.

Ces plaintes tendent à assimiler les responsables lycéens à des fauteurs de troubles et essayent de jeter le discrédit sur ce mouvement.

C’est pourquoi, nous avons solennellement demandé que ces plaintes soient retirées pour, d’une part, apaiser la situation dans les lycées et d’autre part, ne pas criminaliser un mouvement qui démontre la capacité de la jeunesse lycéenne à s’emparer des questions qui la concerne.

Le retrait de la réforme des lycées par le Ministre confirme cette dernière remarque et est un geste d’apaisement que vient contrarier les plaintes déposées par les Proviseurs.