8 février 2010

Collège lycées contenus

Stage 108H en responsabilité : Pour le SNES c’est non !

Courrier au recteur expliquant pourquoi il appelle les enseignants à ne pas laisser les stagiaires en responsabilité.

Dans le cadre de la « réforme » de la formation des maîtres, le Ministre entend mettre en place, dès cette année, des stages d’observation et de pratique accompagnée à destination des étudiants se destinant aux concours de l’enseignement. S’il peut être utile, comme cela se fait déjà, que des étudiants découvrent la réalité d’un métier dans lequel ils envisagent de s’engager, il est en revanche inconcevable de placer des étudiants en situation de pleine responsabilité pour les deux tiers du stage qui dure 3 semaines.
Le SNES-FSU considère que trois semaines de stage dans le cursus universitaire ne peuvent pas permettre à un étudiant d’avoir une formation professionnelle suffisante. En outre, nous dénonçons le fait que le Ministère profite de l’occasion pour justifier la suppression d’une année pleine de formation avec abattement de service après la réussite au concours.
Pour le SNES-FSU, il n’est pas concevable
- De désavantager les étudiants qui, pour des raisons financières, devront accepter ces stages qui les empêcheront de se consacrer à la préparation des concours et conduiront donc à de nombreux échecs ;
- De sacrifier la qualité des enseignements et du suivi des élèves en plaçant des étudiants, non formés et non préparés aux métiers de l’enseignement et de l’éducation, en situation de pleine responsabilité pour 18 hebdomadaires maximum !
- De mettre en difficulté de futurs enseignants qui n’ont aucune formation didactique, pédagogique et dont la formation disciplinaire n’est pas validée
 
C’est la raison pour laquelle le SNES-FSU a pris la responsabilité de demander aux enseignants de notre académie, considérant que cette « formation » ne correspond pas aux besoins de ces étudiants, de refuser de laisser leurs classes en responsabilité à des étudiants n’ayant pas eu de formation professionnelle. Pour nous, il en va de la formation des enseignants et du remplacement. Il en va également de la dignité des étudiants.