29 mai 2015

Collège lycées contenus

Rassemblement pour la défense des langues vivantes et langues anciennes mercredi 3 juin 2015 à 14 h

ÉTRANGÈRES, RÉGIONALES, ANCIENNES... Les enseignants de langues vivantes étrangères et régionales, et ceux de langues anciennes sont particulièrement engagés dans la lutte contre la réforme du collège.

 
 
Nous ne comprenons pas ce que contient la réforme ? Nous ne savons pas lire, nous sommes obstinés et fermés au dialogue ? Vraiment ? C’est ce que semble nous signifier la Ministre.
 
Qui a publié le décret au J.O., au lendemain d’une grève majoritaire dans les collèges, refusant d’entendre les demandes des personnels d’enseignement, d’éducation et d’orientation du second degré ?
 
La Ministre persiste dans ses mensonges en prétendant renforcer l’enseignement des langues vivantes alors que les classes bilangues et les sections euro, qui ont fait leurs preuves, disparaissent, et que la LV2 est prévue avec un horaire insuffisant ?
 
Elle soutient aussi que les langues anciennes seront rendues plus « démocratiques », alors qu’entre EPI et enseignement de complément, elle détruit des options choisies par de nombreux élèves de tous types d’établissements.
 
Les langues régionales aussi, sans doute élitistes, sont totalement oubliées et verront leur existence tributaire d’un vote au CA de leur établissement, chargé de choisir entre les demi-groupes, les co-interventions et elles.
 
Montrons que nous avons bien compris ce qui se trame, que nous ne sommes pas des enseignants prêts à renoncer à nos matières et à la richesse culturelle qu’elles apportent aux élèves, que la publication des textes réglementaires organisant la réforme du collège ne met pas un terme à la contestation de la réforme collège 2016. Voir article dans l’US
 
La réforme Vallaud-Belkacem ne répond à aucune des attentes de la profession quant à une réforme démocratique du collège qui aurait réduit les effectifs des classes, accru sensiblement les dédoublements, mis un terme à la concurrence et au consumérisme scolaire, visé l’accès du plus grand nombre aux poursuites d’études et aux qualifications. Majoritairement, les professeurs continuent d’en réclamer le retrait.
 
 
C’est la raison pour laquelle la section académique du SNES-FSU appelle les collègues de langues vivantes, langues régionales et langues anciennes à se rassembler devant le Rectorat mercredi 3 juin à 14 h 00. Une délégation sera reçue en audience. Les associations de spécialistes CNARELA, ADEAF, FELCO, APLV, FNAI ont été contactées.
 

Les organisations syndicales SNES-FSU, SNEP-FSU, SNFOLC, SNETAA-FO, CGT Educ’action, SUD Éducation, SNCL-FAEN et SIES-FAEN appellent à :

- tenir des heures d’information syndicale jeudi 4 juin. L’intersyndicale dans le Puy-de-Dôme appelle à se rassembler à la Préfecture de Clermont à 18 h.

- à signer et faire signer massivement la pétition intersyndicale : http://unautrecollege2016.net/

- à une nouvelle journée nationale de grève et d’actions le jeudi 11 juin pour l’abrogation des textes et la reprise immédiate des discussions sur l’avenir du collège.

Plus d’informations sur cette page du site national du SNES FSU