5 septembre 2016

Carrières métiers catégories

Prime pour 3HSA : faux procès fait au SNES-FSU

En 2008, Nicolas Sarkozy poursuivait sa politique massive de suppressions de postes de fonctionnaires (80 000 dans l’Education nationale) et tentait de dissimuler son forfait en incitant les enseignants à prendre des heures sup, en les défiscalisant et en créant une prime de 500 euros pour 3 heures sup (uniquement dans le 2ndaire, ce qui signifie que les profs de classes prépas par exemple en étaient exclus. C’est le cas aussi des professeurs des écoles, des professeurs documentalistes ou des CPE qui ne peuvent faire d’HSA statutairement).

En 2016, le gouvernement Valls – Hollande n’a pas demandé l’avis des syndicats pour fait disparaître subrepticement la prime du budget de l’Education Nationale. Lorsque la ministre a fait voter au CTM (Comité Technique Ministériel) du 12 juillet la disparition de cette prime déjà enterrée, le SNES n’allait tout de même pas revenir sur ses principes par opportunisme ou clientélisme !

La position du SNES-FSU vis-à-vis de cette prime a toujours été claire : nous y étions et nous y sommes opposés car elle préfigure les volontés de nous faire travailler plus pour gagner moins, en faisant la preuve que nous pouvons faire des heures sup en nombre. Le SNES-FSU milite depuis longtemps en faveur de la baisse du temps de service et d’une revalorisation substantielle du point d’indice pour une augmentation de TOUS les salaires. Il entend peser de tout son poids dans les négociations des accords PPCR.

Le SNES-FSU ne vote pas par opportunisme ou par clientélisme : les congrès académiques et nationaux qui se tiennent régulièrement et sont ouverts à tous les syndiqués définissent les mandats qui sont les nôtres au moment de prendre des décisions dans les instances rectorales ou ministérielles.

Les organisations syndicales qui ont soutenu cette prime entérinent de fait ses corollaires à savoir, les suppressions de poste, l’augmentation d’1/6e ou 1/5e du temps de service pour une somme dérisoire, la substitution d’une prime à une nécessaire revalorisation des salaires....Nous valons mieux que cela !

 

Plus d’infos sur le site national