24 mai 2016

Collège lycées contenus

Le redoublement, un choix impossible en fin de seconde ?

Un décret paru au BO du 27/11/2014 a modifié assez profondément certaines procédures d’orientation des élèves dans l’enseignement primaire et secondaire. En particulier, ce texte veut souligner « le caractère exceptionnel du redoublement ».
 
 
Ce décret est entré en vigueur à la rentrée 2015 et les professeurs principaux ont communiqué aux familles, en fin de deuxième trimestre, des fiches de dialogue sur lesquelles le choix du redoublement ne figure plus.

En effet, le décret paru il y a plus d’un an a supprimé la référence au redoublement de nombreux articles du code de l’Éducation. Ces derniers précisent les possibilités de choix des familles, ou les propositions possibles du conseil de classe, ce qui traduit la volonté du Ministère de mettre fin à cette pratique.
 
Néanmoins, on peut relever deux exceptions, en ce qui concerne le 2nd degré :
 
 - l’article 16 du décret précise que « pour les élèves des classes de troisième et de seconde, lorsque la décision d’orientation définitive n’obtient pas l’assentiment des représentants légaux de l’élève ou de l’élève majeur, ceux-ci peuvent demander le maintien dans le niveau de classe d’origine ». Le conseil de classe ne peut plus proposer de redoublement, mais que les parents peuvent encore le demander, en fin de 3e et de 2nde ;


-  l’article 27 du décret stipule néanmoins qu’ « à titre exceptionnel, un redoublement peut être mis en œuvre pour pallier une période importante de rupture des apprentissages scolaires. Il intervient avec l’accord écrit des représentants légaux de l’élève ou de l’élève lui-même, lorsque ce dernier est majeur, après que le conseil de classe s’est prononcé et à la suite d’une phase de dialogue avec le chef d’établissement ». Le redoublement est alors proposé (quel que soit le niveau) par le conseil de classe, sous une condition qui reste relativement large ; mais c’est la famille qui a le « dernier mot ».

Dans les deux cas, donc, le redoublement renvoie à la décision de la famille de l’élève.
 
Extrait du site national du SNES-FSU