2 octobre 2014

Collège lycées contenus

Education Prioritaire : Une refonte de la carte vraiment adaptée aux besoins ?

Communiqué de presse du 02 octobre

Madame Najat Vallaud-Belkacem, ministre chargée de l’Education nationale a annoncé le 23 septembre dernier la répartition académique des 350 Rep+ et des 732 Rep pour la rentrée 2015. L’académie de Clermont-Ferrand se voit dotée de 5 REP+ et 6 REP en lieu et place de 4 collèges ECLAIR, 9 collèges RRS et un RRS sans collège, ce qui en l’état représente une sortie de 2 collèges et du RRS des REP. Ces sorties sont-elles justifiées ou sont-elles la conséquence de la refonte qui se fait à moyens constants ?
Pour le SNES-FSU, la mise en place de la nouvelle carte de l’éducation prioritaire doit se faire dans la transparence la plus totale, à partir de critères connus de tous dans un souci de justice sociale et nécessite par là même une véritable concertation.
Beaucoup de questions restent à ce jour en suspens. Concernant l’indice social utilisé pour construire la carte, rien n’est précisé sur la part retenue des quatre indicateurs dans le calcul de ce premier. Comment le volume académique a-t-il été calculé ? L’indice retenu ne peut rendre compte de certaines particularités de notre académie comme par exemple la question de la ruralité. La question des lycées n’est pas évoquée. Quelles convergences entre la carte de l’éducation prioritaire et la carte de la politique de la ville ? Quels accompagnements pour les établissements scolaires sortant du périmètre ?
La refonte de la carte, à moyens constants, ne doit pas conduire à l’abandon d’établissements confrontés à des difficultés un peu moins aigües mais nécessitant d’être soutenus pour préserver des équilibres. L’accroissement continu des écarts de réussite entre les établissements depuis le milieu des années 2000, la situation sociale fortement dégradée dans de nombreux territoires exigent une véritable relance et une carte élargie, avec des moyens en conséquence !
 En pièce jointe, un courrier adressé au Recteur sur les REP.