10 décembre 2015

Collège lycées contenus

Compte-rendu de la Commission académique des LV consacrée à la future carte de langues

Pour les personnels : FSU / UNSA (pour le public)  CFDT / CFTC (pour le privé)
Pour les parents d’élèves : FCPE / PEEP / Association des parents du privé
 
La FSU, seule organisation à faire une déclaration liminaire, s’est exprimée sur le fond de la réforme du collège et son impact sur les langues vivantes. Elle est intervenue sur plusieurs situations (bilangues, euros, LV2 5e, situation du portugais, de l’italien, du russe…) toujours avec le souci d’aller vers une offre linguistique diversifiée.
 
Pour résumer, les classes bilangues sont globalement maintenues dans notre académie, bien que 10 d’entre elles soient censées disparaître dans le public à la rentrée 2016. Ce résultat est à mettre au crédit de la mobilisation des personnels qui dure depuis huit mois maintenant. Mais ce n’est toujours pas satisfaisant, d’autant moins que certaines suppressions ne sont pas justifiées et que les sections européennes en collège font les frais de la réforme, ce que nous continuons de contester.
 
Madame le Recteur nous a annoncé que des efforts considérables étaient faits dans l’académie pour maintenir ou créer des bilangues, qu’il n’y aurait pas de baisse des dotations, dans aucun collège de l’académie à effectif constant. Pas de mesure de carte scolaire. Par contre, il ne sera pas possible de proposer deux bilangues par collège et les enseignants devront s’investir notamment dans le primaire pour assurer l’avenir des bilangues de (pré)continuité. La FSU veillera à ce que les statuts des personnels et leurs obligations réglementaires de service ne soient pas remis en cause.
 
Enfin, nous avons dénoncé les conséquences de la réforme sur les conditions de travail des personnels dont certains verront leur poste supprimé, d’autres leur service partagé entre deux ou trois établissements voire plus. Enfin, elle a rappelé son soutien à la mobilisation des personnels qui, avec une intersyndicale second degré très large, continuent de demander le retrait de la réforme et l’ouverture de discussions pour une toute autre réforme, réellement ambitieuse, en particulier dans le renforcement des LVER afin de garantir une offre diversifiée à tous les élèves.
 
NB : la Commission Académique des Langues Vivantes n’est qu’une instance consultative où les personnels sont sous-représentés, c’est pourquoi la FSU réinterviendra dès lundi en Comité Technique Académique sur toutes les situations qui continuent de poser problème et pour obtenir des réponses à toutes les questions que nous avons posées par écrit en amont. D’ici là, n’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez que nous abordions la situation de votre établissement.