Bonne nouvelle : le rectorat a finalement reculé sur son projet de suppressions des bonifications de rapprochement de conjoint à l’intérieur d’un même groupement de communes. Le SNES ainsi que les autres organisations syndicales s’étaient ouvertement opposés à cette mesure lors de la précédente réunion. Nous avons été entendus sur ce point.

En ce qui concerne les TZR, le Rectorat a bien confirmé sa volonté de rétablir une bonification, ce dont nous nous sommes félicités même si nous continuons de la juger insuffisante. Nous avons rappelé notre revendication du retour aux 20 pts par an tenant compte de l’ancienneté mais le rectorat a campé sur sa position, à savoir accorder des points de stabilisation sur les vœux groupements de communes.

Suite à nos demandes répétées pour que ces points de stabilisation soient plus importants et se prolongent au-delà de ce qu’il proposait, afin que les TZR les plus anciens puissent en bénéficier, le rectorat a accepté d’abaisser l’ancienneté de 6 ans, comme il était prévu dans le projet initial, à 5 ans.

Dorénavant, seront accordés :

- 50 pts pour les TZR justifiant de 3 à 5 ans d’ancienneté dans la même ZR.
- 100 pts pour les TZR justifiant de plus de 5 ans d’ancienneté dans la même ZR.

Si nous considérons que la prise en compte de la pénibilité des missions TZR est en partie reconnue, ce qui constitue une avancée par rapport à l’an dernier, il n’en demeure pas moins que des améliorations devront être apportées. Le SNES y travaillera.

Enfin, nous avons rappelé que nous étions favorables à un groupe de travail TZR pour discuter des conditions de travail. On nous a plus ou moins répondu qu’il fallait que nous proposions un ordre du jour, ce que nous ne manquerons pas de faire lors d’une prochaine réunion TZR.