14 novembre 2014

Carrières métiers catégories

Communiqué CPE commun SNES-FSU/SGEN-CFDT

Suite à une récente publication de l’UNSA destinée aux Conseillers Principaux d’Education, évoquant notamment la dernière nomination du DAVL, les syndicats SNES-FSU Clermont-Ferrand et SGEN-CFDT Auvergne tiennent à faire un rappel et une mise au point.
Lors du groupe de travail du 13 juillet 2011, deux syndicats, le SNES-FSU et le SGEN-CFDT, se sont élevés contre la nomination (une première à l’époque) d’un collègue documentaliste au poste de DAVL et non d’un CPE, eu égard au profil de la fonction.
Ce choix s’inscrivait à notre sens dans une démarche de déconsidération de la fonction des CPE et de leur rôle au quotidien dans les Etablissements auprès des élèves. Les représentants de ces deux organisations avaient alors demandé des explications à l’administration quant à la nature de cette décision et à ses modalités opaques en interpellant le Secrétaire Général de l’Académie et l’Inspecteur Vie Scolaire.
Les représentants de l’UNSA s’étaient alors pour leur part désolidarisés de cette démarche en intervenant pour soutenir et justifier la décision de l’administration lors de cette même réunion.
La position du SNES-FSU et du SGEN-CFDT sur ce sujet toujours d’actualité n’a pas changé, celle de l’UNSA visiblement.
Une campagne électorale n’autorise pas tout et cette volte-face est malheureusement édifiante et consternante.
Un syndicat se doit de respecter les personnels qu’il représente et le mandat qui lui a été confié surtout quand il s’agit de l’intérêt d’un corps sans cesse menacé car restreint et spécifique.
Ce n’est pas à notre sens ce que fait l’UNSA au plan académique pour les CPE, en alternant l’inaudible et l’incohérent dans ses positions ou même en ne siégeant pas lors des réunions et commissions, comme cela fut le cas lors de la dernière CAPA du 11 juin 2014.