10 juin 2017

Collège lycées contenus

Collège 2016 : assouplissement versus autonomie

Collège 2016 : assouplissement versus autonomie

Le Conseil Supérieur de l’Éducation s’est réuni le jeudi 8 juin 2017 et s’est prononcé sur le projet d’assouplissement de collège2016 qui, prenant en compte la lutte des collègues impulsée par le SNES-FSU, desserre un peu l’étau sur les EPI mais, sur le fond, amplifie la logique d’autonomie au cœur de notre combat contre cette réforme.

Les assouplissements proposés au CSE confirment globalement l’esprit de la réforme du collège.
Le SNES-FSU a fait une déclaration liminaire ainsi qu’une déclaration commune avec le SNEP-FSU, FO, la CGT et le SNALC pour rappeler qu’il continue à combattre la logique d’autonomie.

Cependant, les critiques et mobilisations initiées par le SNES-FSU ont permis d’éclairer la réalité de la réforme. Les personnels avaient particulièrement critiqué le caractère bureaucratique des EPI, ceux-ci n’ont plus à entrer dans 8 thématiques, et ne sont plus obligatoires. De ce point de vue, ces mesures sont à prendre comme une première avancée qui en appellent d’autres : nous avons en particulier rappelé que les modalités d’évaluation des élèves se traduisent par des bulletins illisibles par les parents et une surcharge de travail pour les enseignants. Par ailleurs, si on ne peut que se satisfaire que les enseignements de langues anciennes et les bilangues ne soient pas enterrés, sans moyens les possibilités de réouverture de ces dispositifs resteront virtuelles. Les choix contraints à faire dans les établissements sont augmentés et provoqueront encore plus de disparité entre eux.

Globalement, le SNES-FSU continue de demander une réflexion sérieuse sur les collèges pour y asseoir une véritable interdisciplinarité, permettre groupes et dispositifs d’aide efficaces, respecter la liberté pédagogique des enseignants, faciliter le travail par l’introduction de repères annuels dans les programmes

L’autonomie des établissements n’est pas la bonne réponse aux difficultés du système car elle est source d’inégalité et d’injustice : la réforme du collège et le fonctionnement des lycées sont l’illustration de cette fausse autonomie.

Le SNES-FSU a proposé plusieurs amendements, allant dans le sens d’une amélioration des conditions de travail des personnels. L’examen des votes est particulièrement révélateur.

Amendement du SNES-FSU visant à laisser les équipes libres de leur démarche pédagogique dans le cadre de l’interdisciplinarité (pas d’imposition de réalisation concrète)
17 POUR : dont FSU, SNES-FSU, SNUIPP-FSU, SNEP-FSU , SNALC-FGAF, SUD Education
35 CONTRE dont UNSA, SNPDEN-UNSA, SGEN-CFDT, FCPE, PEEP, , UNEF, Ligue de l’enseignement

Amendement du SNES-FSU visant à déglobaliser les enseignements artistiques, ainsi que les sciences et la technologie dans les grilles horaires
17 POUR dont FSU, SNES-FSU, SNUIPP-FSU, SNEP-FSU, SNALC-FGAF, SUD Education
36 CONTRE dont UNSA, SNPDEN-UNSA, SGEN-CFDT, FCPE, PEEP, , UNEF, Ligue de l’enseignement

Arrêté collège
8 POUR dont le SNALC-FGAF et le SNPDEN-UNSA
26 CONTRE dont FCPE et SGEN-CFDT
24 Abstention dont FSU, SNES-FSU, SNUIPP-FSU, SNEP-FSU et UNSA