27 février 2011

Collège lycées contenus

Avenir des collèges ruraux dans le Livradois : une première victoire due à la mobilisation de tous !

Depuis plusieurs mois le SNES-FSU apporte son soutien aux collègues du Livradois qui s’opposent à la création d’un établissement « multisite » qui regrouperait les collèges de Cunlhat, Saint-Amant-Roche-Savine, Olliergues et Saint Dier, actuellement en réseau.

Cette décision a d’abord été prise par le recteur, qui a missionné l’inspecteur d’Académie pour la mise en place d’un collège multisite dès la rentrée 2011, parallèlement aux inquiétudes de quelques élus du secteur quant à l’avenir du collège de Saint-Amant, notamment.

Les personnels des établissements concernés avaient immédiatement déploré la rapidité et le manque de transparence et de débats avec lesquels ce projet avançait et craignaient qu’une fois de plus, l’intérêt des élèves et des personnels passe au second plan, et que sa mise en oeuvre conduise à une réduction des moyens, à des suppressions de postes voire à la fermeture d’établissements.

Avec le Collectif de Défense et de Développement des Services Publics (CDDSP), le SNES-FSU s’est mobilisé, en commençant par informer plus précisément les collègues de ce projet, ainsi que les familles et les élus. Il a obtenu plusieurs audiences auprès de la quasi-totalité des groupes politiques du Conseil Général (hormis le groupe majoritaire), du député de la circonscription et a été reçu par l’inspecteur d’académie le 21 février. De nombreuses réunions ont eu lieu, la dernière ayant réuni plus de 300 personnes jeudi 24 février à St-Dier !

Cette mobilisation de tous a d’ores et déjà permis de porter ses fruits puisque le recteur a annoncé dans un communiqué daté du 22 février que le statut des établissements concernés « n’était pas amené à évoluer » à la rentrée prochaine et que l’inspecteur d’académie a renoncé à regrouper les 5e avec les 4e à St-Amant comme il l’avait envisagé dans un premier temps.

Néanmoins, ce projet de multisite n’étant pas définitivement enterré, le SNES-FSU considère qu’il est primordial de rester mobilisés, et il veillera particulièrement à ce que toute évolution du réseau ne se traduise pas par de nouvelles attaques contre le service public d’éducation, au détriment des élèves et de leurs familles, ni contre les personnels et leur statut.

Le SNES-FSU remercie vivement celles et ceux qui se sont engagés dans cette lutte. Le SNES-FSU et la FSU 63 continueront d’être extrêmement attentifs à ce dossier.