12 novembre 2014

Carrières métiers catégories

Avancement d’échelon des certifiés : compte-rendu de la CAPA

La CAPA d’avancement d’échelon des certifiés s’est tenue aujourd’hui mercredi 12 novembre 2014. Elle a examiné le cas de tous les collègues susceptibles d’être promus à l’échelon supérieur entre le 1er septembre 2014 et le 31 août 2015.
 
Le SGEN et le SNALC n’ont pas fait de déclaration préalable.
 
Les commissaires paritaires du SNES-FSU, dans leur déclaration, ont pointé une nouvelle fois des disparités entre disciplines, dues en grande partie à des retards d’inspection. Comme c’est le cas dans d’autres académies, nous avons revendiqué pour les collègues victimes de retard d’inspection, une révision de la note pédagogique, pour l’avancement d’échelon, dès lors que la note d’inspection date de plus de 5 ans.
 
Nous avons donc déposé le vœu suivant : « Les élus des personnels constatent que les retards d’inspection sont une source d’inéquité entre disciplines et entre agents. Ils se prononcent en faveur d’un dispositif de rattrapage pour l’avancement d’échelon dès lors que la note d’inspection date de plus de 5 ans. Les modalités de mise en œuvre de ce dispositif seront discutées dans un groupe de travail spécifique. »
Votes : Pour 16 (SNES, SUD, CGT, SE, SGEN, FO) / Contre 0 / Abstentions 3 (SNALC)
 
En plus du SNALC dont la défense des collègues victimes d’un retard d’inspection ne semble pas être une priorité, l’administration s’obstine à ne pas vouloir mettre en place de dispositif de rattrapage. Les élus du SNES-FSU restent déterminés à faire avancer ce dossier.
 
Positionnement du SNESUP-FSU en faveur des collègues du Supérieur :
"le SNESUP constate la persistance du retard de carrière que subissent les PRAG-PRCE par rapport à leurs homologues du post-bac des lycées. Ce retard est bien connu du ministère et est dû, pour les avancements d’échelon, au traitement à part des PRAG-PRCE des autres collègues du secondaire, ceci en raison des grilles de notation sur 100 propres au supérieur. Ainsi les collègues du supérieur avancent globalement à la moyenne avec les proportions classiques de 20% d’ancienneté, 50% de choix et 30% de grand choix, alors que les collègues du post bac des lycées, généralement bien notés, avancent plutôt au grand choix. Les statistiques ministérielles l’attestent clairement. Le retard induit d’environ 3 ans sur une carrière correspond environ à la perte d’un échelon."
 
Vous trouverez le récapitulatif des barres et les modalités d’avancement ici
 
Un courrier, un mail et un SMS ont été envoyés dès ce soir à tous les syndiqués.
 

Les commissaires paritaires restent à votre disposition pour tout renseignement complémentaire. N’hésitez pas à nous contacter.

 
 
Connaître son résultat (réservé aux syndiqués)
Se connecter dans l’espace adhérent du site national du SNES-FSU