8 février 2008

Carrières métiers catégories

Analyse taux de Promotions certifiés 2007-2008

Analyse des taux de promotions 2007-2008

La CAPA avancement d’échelon des certifiés et des adjoints d’enseignement
s’est tenue lundi 21 janvier 2008. Le SNES a été la seule organisation syndicale présente à faire une déclaration d’ouverture pour dénoncer nos pertes de pouvoir d’achat et rappeler nos revendications en la matière. Cette déclaration est consultable sur notre site académique.

Les critères servant à départager le dernier promu en cas d’égalité de barème (somme de la note administrative et de la note pédagogique) ont été modifiés depuis cette année. Jusque là, seul l’âge était pris en compte, désormais, l’on
examine d’abord l’ancienneté dans le corps, puis l’ancienneté dans l’échelon et enfin l’âge.

Nous avons également présenté à l’administration une synthèse omparative par discipline et par échelon des taux de promotions au grand choix (GC) et au choix (C).

Ce qui saute aux yeux, ce sont les fortes disparités entre les disciplines. Lorsque l’on calcule les taux moyens globaux, on constate que certaines ont un taux de promus proche de la norme, (respectivement 30% et 5/7es des promouvables) à la fois pour le GC et le C, d’autres ont un taux très au-dessus, mais plusieurs ont des taux inférieurs, soit au grand choix soit au choix (SES, technologie, éducation musicale, STMS, philosophie, lettres, anglais, allemand, italien, économie et gestion) et d’autres, encore, un taux très en dessous, par exemple en espagnol, histoire géographie ou SVT). A l’intérieur d’une même discipline les taux de promotions sont également très variables. C’est par exemple le cas des sciences physiques pour le GC : 28,6% de promus pour l’accès au 5e échelon, 20% pour le 7e échelon, 15,4% pour le 8e échelon, 51,9% pour le 9e échelon, 55,5% pour le 10e échelon et enfin 0% pour le 11e échelon !

Nous avions fait ce travail dans les premières années de la Déconcentration de l’avancement des certifiés, puis nous l’avions
abandonné car les disparités s’étaient peu à peu estompées. L’étude reprise cette année montre que l’écart s’est à nouveau creusé.

Les causes de ces disparités sont diverses. Néanmoins, les rythmes d’inspection ainsi qu’une mauvaise harmonisation des notes pédagogiques entre les IPR, trop basses, font prendre du retard dans la carrière. Nous conseillons donc aux collègues de demander des inspections en cas de retard trop important.

Pour les notes administratives, les seules qui peuvent se contester en CAPA (et nous obtenons chaque année des réajustements non négligeables), les chefs d’établissements sont en train de les mettre (vous trouverez ciaprès un tableau de répartition d’après les documents 2006-2007). En cas de désaccord avec la note proposée ces jour-ci par votre chef d’établissement, n’hésitez pas, contactez-nous ! La note administrative joue aussi un rôle important dans l’avancement d’échelon, en particulier en début de carrière, il faut donc être vigilant !