L’accompagnement éducatif.

En pièce jointe, mandat du SNES sur l’accompagnement à la scolarité

Le SNES est soucieux de créer les conditions d’un meilleur accueil des élèves en dehors du temps de classe et revendique un “accompagnement à la scolarité” qui ne se substitue pas aux activités en classe. L’aide aux devoirs, activité complémentaire importante, ne saurait dispenser le ministère de créer les conditions d’un travail efficace dans la classe.

Elle ne doit pas occulter la réflexion sur les mécanismes qui engendrent les difficultés scolaires dont la prise en charge ressort d’abord de l’activité en classe, en laissant le temps aux élèves, en permettant de varier les approches pédagogiques et les situations d’apprentissage.
Elle ne peut servir d’alibi à un transfert des missions des personnels et à une réduction des heures de cours, voire la suppression de certaines disciplines dans le tronc commun, au nom d’une meilleure prise en charge de l’élève en-dehors de l’Ecole pour tout ce qui concerne l’aide et l’accès aux pratiques culturelles, artistiques et sportives.

La mise en œuvre de la circulaire sur l’accompagnement éducatif doit être l’occasion :
- de dénoncer la politique éducative du ministère, et en particulier les coupes budgétaires, les suppressions de postes de MI-SE, la diminution envisagée des horaires disciplinaires, la réduction du nombre d’options.
- de faire connaître les revendications et les aspirations des personnels pour le système éducatif et de populariser le projet du SNES
- de permettre aux personnels de reprendre la main sur la définition de leurs missions et de leurs conditions de travail. Le SNES fournira dans les jours à venir un ensemble d’éléments permettant que le débat soit mené dans les établissements : clarification des différentes activités proposées par la circulaire avec les analyses et propositions du SNES sur ces activités
- Analyse des dérives possibles dans la mise en œuvre et des glissements de transfert des missions
- Lien avec le projet éducatif du gouvernement

Il appelle les établissements à :
- exiger que l’ensemble des enseignements obligatoires, les dédoublements… soient assurés
- recenser les moyens alloués pour l’encadrement éducatif et clarifier les objectifs assignés
- faire émerger les besoins en personnels enseignants, personnels de vie scolaire et demander la transformation des HSE en emplois et le recrutement de personnels
- expliquer et débattre avec les parents d’élèves .

Ce dispositif s’inscrit dans la campagne menée par le SNES dans le cadre de l’élaboration du livre vert. Le SNES demande qu’aucune décision de généralisation ne soit prise sans une évaluation des dispositifs qui seraient mis en place cette année dans les établissements ZEP.